Accueil

La Cour de Lestre est une ferme manoir de la presqu’île du Cotentin (Normandie). Notre famille en cultive les terres et y élève des vaches laitières depuis près de cent ans. Cela fait quatre générations de Godefroy qui vivent dans ce lieu. Nous n’y sommes que de simples fermiers (c’est à dire que nous n’en sommes pas propriétaires, mais locataires). Depuis 1925, notre famille y à vécu des évènements historiques comme l’Occupation allemande et le Débarquement et tant de difficultés qui sont le lot de la dure vie des paysans. Mais nous y sommes nés, y avons découvert la vie, appris le difficile labeur de la ferme et l’épanouissement que donne le travail de la terre et l’élevage des animaux. La Cour est notre centre du monde, notre cordon ombilical qui relie notre existence à la terre du Cotentin et de là à la planète toute entière .

Depuis cent ans, l’histoire de la Cour de Lestre est intimement liée à l’histoire de notre famille. Nous tenterons dans ce site de présenter le patrimoine culturel matériel et immatériel constitué par notre travail, nos savoir-faire, nos connaissances, nos expériences et initiatives. Nous y partageons un siècle de notre vie d’agriculteurs. Découvrez cent années d’archives de notre famille dans ce lieu rempli de notre histoire paysanne.

Ce cliché réalisé par Raymond Godefroy date des années 1940. Il s’agit d’un film diapositif pris en sandwich entre deux plaques de verre. A l’époque il n’existe pas encore de diapositives entourées d’un cache ni de projecteur. Papa invente alors un système pour visionner ces diapositives faites maison. Il conçoit et réalise de toute pièce un appareil pour éclairer et agrandir ces clichés. Cet appareil existe toujours et fonctionne encore actuellement.

La famille en 1926, peu de temps après son arrivée à la Cour.
De gauche à droite, une employée, ma tante Odette, ma grand-mère Angéline, mon oncle Pierre, mon grand-père Pierre-Edouard, dans la voiture à âne ma tante Thérèse et une employée. Au centre avec la petite brouette, mon père Raymond. La tante Geneviève et l’oncle Claude ne sont pas encore nés. Notez entre la tante Odette et ma grand-mère, adossé au burgueus, le Bicot- Winnie Winkle (personnage de bande dessinée des années 1920) de mon père dont je possède encore la tête en papier mâché.