Le bourg de Lestre

Clichés pris en août 1989

La rue sans issue qui part de la pompe.
De très anciens bâtiments le long de la rue qui va vers la mer et Quinéville
Une porte de ces bâtiments. Elle est ancienne, probablement de la fin du XVIIIe siècle, entièrement façonnée à la main. Notez les clous, la clenche et la patine du bois de cette belle porte.
La boutique SPAR ici fermée depuis déjà plusieurs années. Cette boutique crée après la guerre dans une baraque de la reconstruction était tenue par un couple de commerçants très dévoués, monsieur et madame Lecrosnier (prononcer : lecrônier). Elle était ouverte tous les jours, y compris Noël et le jour de l’an et de 7h le matin à 20h le soir sans interruption. En plus d’un débit de cidre au tonneau et de calva, elle vendait de tout, des bonbons bien entendus mais aussi des jouets qui me faisaient rêver. Elle a été rasée dans les années 1990.
Le débit de boisson et boutique de Madame Mabire. On pouvait y acheter des bouteilles de gaz.
A l’arrière de la boutique, se trouvait les bâtiments agricoles de la ferme de la famille Mabire. Cela rendait le bourg très vivant et animer par une vie agricole intense.
A gauche de la photo, face à la maison Mabire, la ferme de la famille Legambier-Néez.

Le bourg de Lestre au début du XXe siècle d’après les cartes postales

Le bourg de Lestre, près de la pompe vers 1910.
La buvette, établissement disparu qui a laissé son nom au carrefour (carrefour de la Buvette). Il était fréquenté par les usagers de la gare de Lestre toute proche. Carte postale des années 1910.
Le bourg de Lestre vers 1900-1910. Cliché pris de l’entrée du bourg en venant du carrefour de la Buvette. Des maisons ont été détruite en juin 1944 et en particulier celle de la famille Mabire faisant des victimes.
Les vestige du moulin à eau du Plat Hamel (Pllat Homé, prononcé aussi Py r’Homé ?). Carte postale des années 1900-1910. Ce moulin, ainsi que plusieurs autres sur le territoire de Lestre, utilisait le courant de la Sinope.
Maison du même village face au moulin. Carte postale des années 1900-1910.
La Sinope, fleuve séparant les territoires de Lestre et de Quinéville et le pays du Plain de celui du Val-de-Saire.
La Sinope surplombée par la chapelle Saint-Michel
La Sinope près du bourg de Lestre.
La Sinope plus près de son embouchure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s